Architectes, Ingénieurs : Comment Le Revenu Passif Peut Changer Votre Vie

Architectes, Ingénieurs : Comment Le Revenu Passif Peut Changer Votre Vie

Si vous êtes à la tête de votre propre cabinet d’architectes ou d’ingénieurs, vous vous reconnaîtrez certainement dans cette histoire.

Un de mes amis, appelons-le Brad, a récemment échappé de peu à un burn-out. Brad gérait son propre cabinet d’architectes depuis trois ans lorsqu’il s’est rendu compte qu’il n’avait plus de temps à lui – pour lui-même (il était très actif), pour sa famille (sa femme et ses deux enfants), pour développer son entreprise ou pour profiter de l’aspect artistique propre à l’architecture.

La raison ? Il était toujours occupé à travailler pour des clients (insistants et exigeants), à passer d’une deadline à une autre, à répondre aux appels et aux mails, à se précipiter aux réunions de chantier, à travailler sur un prochain projet et à accomplir d’autres tâches nécessaires administratives. Une véritable course sans fin.

Je sais ce que Brad ressent. Il y a quelques années, je me suis moi-même trouvé dans une situation similaire, lorsque je travaillais dans le domaine du logiciel. Nous construisions des logiciels en ligne et des applications mobiles à la demande, comme vous réalisez des projets pour vos clients. J’adore développer des logiciels – mais je savais qu’enchaîner les projets n’aiderait pas mon entreprise à croître. En fait, mon entreprise n’était pas scalable.

Notre passage aux revenus récurrents

Nous aurions pu embaucher plus de développeurs et accepter plus de projets, mais cela aurait augmenté nos coûts et nos frais généraux – et ne parlons même pas du stress supplémentaire que cette décision aurait causé ! Nous voulions plutôt passer à un modèle d’entreprise basé sur la récurrence de revenus. Nous avons donc décidé de développer un produit, et je bénis cette décision.

Aujourd’hui, notre produit ArchiSnapper génère le revenu récurrent qu’il faut pour que notre business prospère, et nous permette d’avoir la liberté d’accepter ou de refuser tout projet qui se présente à nous. Nous continuons à travailler sur des projets sur mesure – mais uniquement sur ceux qui s’avèrent intéressants et rentables. Il ne nous arrive plus de penser : « Bon, on devrait accepter ce projet, notre trésorerie est en berne. »

Introduction aux revenus passifs

Se concentrer uniquement sur des projets rentables et intéressants que vous appréciez vraiment… c’est l’idéal. Non seulement cela vous permet d’apprécier davantage votre travail, mais cela rime aussi avec plus de temps : du temps pour investir dans votre entreprise et la faire croître, du temps pour vous et pour votre famille.

Dans la prochaine série d’articles, nous expliquons comment les architectes peuvent créer un flux de revenus récurrents – et passifs -, en plus des produits et services qu’ils proposent en temps normal.

Les revenus actifs établissent un lien direct entre temps et argent : plus vous travaillez, plus vous gagnez. C’est pourquoi les revenus actifs ne sont pas modulables. Chaque journée est limitée à 24 heures, et une personne moyenne peut (ou veut) passer jusqu’à 8h à 12h à travailler. La seule façon d’accroître ses revenus actifs est de travailler plus dur, plus longtemps et plus vite (ou en augmentant vos tarifs – ce qui a aussi ses limites, plus d’informations à ce sujet dans cet article).

Les revenus passifs, en revanche, sont infiniment scalables, car votre temps n’est pas directement lié aux revenus que vous générez. Bien comprendre et intégrer cette donnée (et la mettre en pratique) pourrait changer radicalement votre vie : prendre une semaine de congé n’engendrera pas de baisse directe des revenus, et gagner 50 fois plus – sans travailler 50 fois plus intensément – devient possible.

Vous générerez des revenus en mode automatique. Là où d’habitude, vous troquez votre temps contre de l’argent pour répondre aux attentes de vos clients architectes, un revenu passif continue, lui, d’affluer – que vous travailliez, dormiez, soyez allongé sur la plage ou buviez un cocktail entre amis.

Le revenu passif demande un investissement initial de votre temps. Notez l’importance du mot « investissement » : vous devrez donc fournir un effort initial pour générer un flux automatisé de revenus récurrents sur le long terme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemples de sources de revenus passifs

Pour mieux illustrer mes propos, voici quelques exemples de revenus passifs dans le secteur de l’architecture/de l’ingénierie, que vous pourriez vous aussi ambitionner avec un peu de temps et d’effort :

  • Gérer un blog à destination des architectes, qui génère 500 €/mois de revenus publicitaires (500 €/mois)
  • Vendre 500 exemplaires d’un e-book d’une valeur de 39 € (19,5 k€)
  • Atteindre 200 utilisateurs architectes/ingénieurs de votre logiciel à 49 €/mois (9,8 k€/mois)

Bien qu’il ne s’agisse que de trois exemples, nous couvrirons bien d’autres cas de figure et études de cas dans les prochains articles – alors restez avec nous !

Imaginez seulement : vous pourriez accumuler 2000 € de revenus passifs chaque mois, pour un total de 24 000 € par an. Avec ce filet de sécurité de revenus automatisés, plus besoin d’accepter chaque projet, car vous aurez déjà couvert une partie de vos revenus. Vous pourriez vous montrer plus exigeant, n’acceptant que des projets intéressants et rentables… et ainsi, vous aurez plus de temps pour développer votre flux de revenu passif. (Et vous savez quoi ? Plus vous êtes sélectif, plus les gens voudront être votre client : le fait d’avoir à refuser des clients potentiels leur prouve que vous devez être vraiment bon, accroissant votre valeur à leurs yeux. Étrange mais vrai !)

Quels sont vos objectifs ?

Bon, la question prête à sourire, mais essayez d’y répondre. Que feriez-vous si c’était votre dernière année à vivre ? Que feriez-vous ? Avec qui passeriez-vous du temps ? Quels sont vos véritables objectifs de vie ? Qui et qu’est-ce qui est vraiment important pour vous ?

Imaginez maintenant à quoi ressemblerait votre entreprise (ou votre emploi) idéale pour qu’elle puisse vous servir, vous et vos rêves (et non l’inverse). Dans mon cas, j’aspire à vivre une vie simple. Je veux me concentrer sur mes amis et ma famille, profiter d’une stabilité financière, travailler avec des gens avec qui je partage les mêmes visions de la vie, m’amuser, jouer beaucoup de saxophone (je suis un fan de jazz – désolé, je sais…), et être indépendant du temps et du lieu de travail dans ma vie professionnelle.

Gagner beaucoup d’argent n’est pas un but en soi, même si je veux en gagner assez pour ne pas avoir à m’inquiéter. Je veux être financièrement indépendant. Au-delà du montant d’argent que je gagne, c’est la façon dont je gagne cet argent qui m’importe ; je ne veux jamais devenir esclave de mon travail. Pour moi, un modèle d’entreprise passif est donc idéal – il y a trois ans, j’ai donc pris des mesures et j’ai décidé de m’y lancer. J’ai lentement mais certainement transformé mon entreprise de services dans le domaine des logiciels en une entreprise de produits.

(En passant, je connais beaucoup de gens qui pensent différemment et qui ont des objectifs différents – et ils en sont parfaitement heureux. C’est normal, et je ne juge personne.)

Le revenu passif, est-ce fait pour vous ?

À ceux qui estiment que leurs objectifs personnels correspondent bien à l’idée de revenu passif, je dois vous prévenir : ce n’est pas facile ! Générer un flux de revenu passif exige un investissement initial énorme et une certaine persévérance lors des premières étapes (dois-je dire : années). Ne vous fiez pas aux sites Web qui vous promettent des miracles du style « devenez riche sans avoir à bouger le petit doigt », car il n’existe aucune solution miracle qui vous procurera une source de revenus automatisée significative. Cela demande beaucoup de temps, de dévouement, de passion et de travail acharné. De plus, une fois que les revenus commencent à se concrétiser, il faut fournir des efforts pour entretenir et développer cette rentrée d’argent. Ne croyez pas que vous pourrez dès lors vous installer dans votre chaise longue et tranquillement observer l’argent rentrer à jamais, sans rien faire.

L’idée du revenu passif vous intrigue toujours autant ? Alors, la série d’articles à venir va vous captiver. J’expliquerai quelques approches au revenu passif en tant qu’architecte/ingénieur, et je retracerai mon parcours personnel. De plus, je donnerai la parole à quelques invités remarquables et inspirants : des architectes comme vous, qui ont réussi à laisser derrière eux leur entreprise de service, pour gagner leur vie grâce à un revenu passif.

Si vous êtes arrivé au bout de cet article, je suppose que le sujet vous intéresse. Si c’est bien le cas, assurez-vous de ne rien rater en vous inscrivant via l’encadré rouge en haut de cette page.

Vous connaissez des collègues architectes ou ingénieurs qui cherchent eux-aussi à optimiser leur temps ? Partagez cet article avec eux, pour qu’ils en apprennent plus sur le revenu passif (ils vous remercieront !).

Merci de votre lecture,

Bonne journée,
Peter, fondateur d’ArchiSnapper