Pas d'avis immédiat ? Pas de problème.

Pas d’avis immédiat ? Pas de problème.

Vous les connaissez certainement déjà : ces personnes qui, lors d’une réunion ou au détour d’une discussion, ont toujours un avis tranché sur tel ou tel sujet. Une fois leur avis exprimé, elles le défendent corps et âme, sans compromis, sans nuance.

Personnellement, j’admire les personnes qui savent écouter attentivement, posent des questions, essaient sincèrement de comprendre le point de vue de leur interlocuteur, le laissent s’exprimer pendant un moment, puis – de manière réfléchie – présentent leur propre perspective.

Or, cette capacité d’écoute et d’échange n’est pas souvent valorisée lors de réunions – car la discussion est dominée par les personnalités les plus extraverties et les plus affirmées.

De plus, l’ego des uns et des autres peut nuire au débat.

Lors d’une discussion, on prend (rapidement) position – une position qu’on défend ensuite avec acharnement.

On craint de perdre toute crédibilité si on change d’avis en cours de route, c’est souvent pourquoi on s’accroche désespérément à notre position initiale.

On recherche des arguments pour défendre notre point de vue, ce qui peut conduire à une véritable guerre d’arguments / contre-arguments, une lutte verbale lors de laquelle les interlocuteurs ne prennent même pas la peine d’écouter les arguments des autres.

virtue begins with understanding and is fulfilled by courage(Capture d’écran d’une vidéo qui résume bien l’affirmation que l’ego = notre pire ennemi – regardez-la sur YouTube.)

Lorsqu’on a un objectif commun, ne pas écouter son interlocuteur est contre-productif et n’amènera jamais à des conclusions intéressantes.

Ah, si seulement on pouvait contrôler notre ego et notre orgueil – et de les mettre en veilleuse lorsqu’on souhaite apporter une réponse commune à une problématique donnée…

Nos échanges seraient bien plus fructueux si on pouvait se concentrer sur leur contenu, et non sur l’image qu’on projette peut-être à la personne en face !

Je soutiens toute personne qui est assez forte pour admettre ses erreurs, car c’est une preuve d’ouverture d’esprit et d’efficacité, surtout lorsqu’on doit atteindre un but commun.

Je préfère collaborer avec ce genre de personnalités, et non avec celles qui défendent obstinément et en vain une position simplement parce que c’est la leur.

Il n’y a rien de mal à changer d’avis : au contraire, si vous êtes ouvert à de nouveaux points de vue, votre argumentation n’en est que renforcée, ce qui peut vous permettre d’avoir accès à d’autres perspectives.

Cessez de chercher désespérément chez l’autre une confirmation de votre propre vision du monde, mais soyez ouvert à d’autres informations, opinions et points de vue, même contradictoires.

Souvent, il est préférable de ne pas avoir d’opinion fixe dès les premiers instants d’un échange.

C’est loin d’être facile, et cette attitude demande quelques efforts. Laissez parler vos collègues, réfléchissez de façon posée, formez votre propre opinion tout en la nuançant, puis exprimez-la de manière calme et réfléchie.

C’est un tel soulagement d’avoir une conversation avec des gens qui s’écoutent entre eux, au lieu de ne s’écouter que soi. Des personnes qui posent des questions pour bien comprendre le point de vue de leur(s) interlocuteur(s) : voilà qui rend tout échange bien plus agréable.

Quelque chose à garder à l’esprit lors de futures conversations. Vos pairs l’apprécieront !


Prêt à y travailler ? Voici quelques lectures pour vous guider :


Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les derniers conseils architecture & construction, ou suivez-nous sur Facebook, LinkedIn, ou Twitter.

(Visited 7 times, 1 visits today)