Willy Naessens Nederland, encore plus efficace grâce à ArchiSnapper

Willy Naessens Nederland, encore plus efficace grâce à ArchiSnapper

Nous avons eu une agréable conversation avec Yme Jager de Willy Naessens Nederland.

Willy Naessens Nederland est depuis 7 ans la branche néerlandaise du groupe Willy Naessens, l’une des plus grandes entreprises de construction du Benelux, et connaît une croissance très rapide.

Au total, une centaine de personnes travaillent actuellement sur une vingtaine de projets : 60 personnes à l’intérieur et un réseau flexible de 40 personnes indépendantes travaillant à l’extérieur sur les chantiers.

L’entreprise se spécialise dans la construction industrielle, les centres de distribution et les hôtels pour des clients tels que DB Schenker, WDP, VGP et ProHuis.

Parmi les beaux exemples de projets à la fois dynamiques et complexes, citons le centre de distribution à plusieurs étages pour WDP De Jong, de Lier près de Rotterdam, véritable chef-d’œuvre de construction :

 Willy Naessens Nederland, encore plus efficace grâce à ArchiSnapper

Yme est devenu coordinateur QHSE et touche-à-tout de l’entreprise. Il travaille sur la sécurité et la qualité, mais aussi sur l’amélioration de l’efficacité et la réduction des coûts et de la consommation d’énergie.

« Ce que j’aime dans le poste de coordinateur QHSE, c’est la liberté de planifier moi-même ma journée et mes tâches, ainsi que le contact avec tout type de collègues. Je peux être assis à table avec la direction, puis quelques instants plus tard me retrouver à prendre un café dans la cabine de chantier avec l’équipe qui travaille sur place. »

« J’essaie d’établir de bonnes relations avec tout le monde. En tant que coordinateur, je dois constamment essayer de proposer des opportunités d’amélioration aux personnes sur le chantier. La sensibilisation à la sécurité ou à l’environnement ne se fait pas en leur disant comment il faut faire quelque chose, mais en donnant le contexte et en montrant aux gens en quoi ils pourraient bénéficier de ces améliorations. »

En effet, ces dernières années, la sécurité est devenue une priorité pour les directions des entreprises de construction, y compris pour Willy Naessens Nederland, qui est certifié VCA**.

« La direction souhaite rester informée de la sécurité sur nos chantiers, du respect des directives, des violations et des incidents. Avant, le respect des directives était moins surveillé. Désormais, la surveillance est beaucoup plus stricte. Ainsi, la certification VCA** est souvent aussi une condition pour gagner de nouveaux projets. »

Plus efficace grâce à la numérisation

Dans quel but et comment utilisez-vous ArchiSnapper ?

« Nous utilisons ArchiSnapper pour les visites de chantier, les réceptions de travaux et les inspections », dit-il.

« Pour les visites de chantier, ArchiSnapper fonctionne comme un pense-bête : en parcourant la checklist, on vérifie si tout a été fait correctement et si des ajustements sont nécessaires. Pour la certification VCA, les visites de chantier doivent être effectuées une fois par mois par le responsable des opérations, les chefs de projet, ainsi que la direction. »

« En ce qui concerne les réceptions de travaux, nous utilisons ArchiSnapper pour nous mettre d’accord avec le client sur la liste finale des points en souffrance. La réunion de réception des travaux est effectuée avec le client, souvent en présence d’un maître d’œuvre qui dispose des connaissances nécessaires dans le domaine de la construction. De notre côté, le chef de projet et l’entrepreneur sont généralement présents. »

« Le chef de projet et l’entrepreneur travaillent ensemble sur une visite préalable à la réception des travaux. Souvent, l’un d’eux prend la parole et le second prend des notes sur la tablette. Faire les deux à la fois est compliqué : difficile de tout noter de manière cohérente sans ralentir en permanence la visite. »

« Si ArchiSnapper permet de faire signer le rapport de réception de travaux par le client directement sur le chantier, l’expérience nous a montré que les clients n’en sont pas friands, préférant consulter tranquillement le PDF du rapport depuis le bureau avant de l’approuver. Et pour cause, les montants en jeu sont conséquents ! »

« Une application comme ArchiSnapper représente une réelle amélioration par rapport au traditionnel duo stylo + papier avec plans imprimés. Lors d’une visite de chantier, on peut simplement noter une observation, la localiser sur un plan puis ajouter une photo avec un croquis. Tout est immédiatement noté de manière numérique et le rapport est créé automatiquement après la réunion. »

« En cas de problème survenant lors de l’inspection, nous l’enregistrons également avec ArchiSnapper, dans le cadre du dossier d’inspection. Par exemple, nous disposons d’un plan d’inspection pour la mise en place des murs. Il s’agit d’une checklist dans ArchiSnapper composée d’environ cinq questions. Chaque question est renseignée et complétée à l’aide de photos, y compris les points qui sont en ordre, afin que nous puissions nous référer à la situation de ce jour-là, indiquant que tout avait été effectivement bien contrôlé. Pouvoir montrer que le point était effectivement conforme lors de la mise en place peut être très important en cas de discussions et de problèmes d’assurance. »

Lorsque nous demandons à Yme quelle fonctionnalité il souhaiterait ajouter à ArchiSnapper, sa réponse est claire : rendre les checklists spécifiques aux projets.

« Ainsi, on pourrait par exemple créer une checklist de réception des travaux spécifique pour un projet particulier, puis la connecter à ce projet afin de ne pas l’exposer aux autres utilisateurs et conserver l’aperçu dans la liste des checklists. »

Bonne nouvelle Yme ! Ce point figure en tête de notre feuille de route. Patience, c’est en cours.

Yme demande également s’il est possible d’obtenir toutes les photos et tous les rapports automatiquement sur un serveur Dropbox, Drive, Sharepoint ou ftp. Réponse : oui, c’est déjà possible aujourd’hui. Vous pouvez connecter ArchiSnapper à ces systèmes et les rapports (format PDF) et les photos s’y retrouveront automatiquement toutes les quelques heures.

Quels sont vos conseils pour la mise en œuvre de logiciels dans une entreprise de construction comme la vôtre ?

« En matière de numérisation, le défi va au-delà du simple fait de trouver les bons outils. »

« Chez nous, le défi est d’inclure des personnes qui travaillent d’une certaine manière depuis longtemps. L’habitude est certes l’approche la plus familière, mais pas forcément l’approche la plus efficace ou la plus évolutive. »

« Avec tout nouveau logiciel, il est important que l’outil soit entièrement prêt avant de mettre à disposition des collègues. Pour ArchiSnapper, par exemple, il était important de préparer d’abord les checklists, les modèles de mise en page et d’autres paramètres, avant de former l’équipe. Si on a le sentiment qu’un logiciel est au point et qu’on peut immédiatement commencer à l’utiliser et à en profiter, on est beaucoup plus susceptible d’utiliser l’outil efficacement. »

« Discuter et montrer les avantages spécifiques du logiciel contribue également à accroître la probabilité d’adoption de l’outil. Exemple : récemment, nous avons rencontré un problème sur l’un de nos chantiers de construction. Grâce à ArchiSnapper, on pouvait voir quelle était la situation au moment de la réception des travaux. Toutes les informations telles que les photos, le texte et d’autres détails sont rassemblées et facilement accessibles dans l’outil. ArchiSnapper permet de toujours revoir exactement ce qu’on a envoyé à qui, y compris les photos, minimisant ainsi le risque de litiges. Un exemple concret comme celui-ci aide à convaincre les autres de la valeur ajoutée de l’outil. »

Une culture d’entreprise forte, point essentiel pour assurer la qualité

Chez Willy Naessens, les employés sont choyés et pris en charge. Et c’est important, car trouver de nouveaux bons professionnels fournissant un travail de qualité n’est pas chose facile.

« Les employés sont écoutés, des fêtes d’entreprise sont organisées pour toute la famille, ils se sentent respectés et ils sont écoutés. »

« La philosophie : quand on est satisfait au travail, on est non seulement plus heureux, mais aussi plus productif et plus engagé. »

« Les fêtes permettent d’apprendre à se connaître différemment, on est plus décontracté, favorisant également les relations de travail, ce qui résulte en une meilleure coopération, et moins de travail en clusters séparés. Une bonne culture transforme une entreprise en une équipe qui travaille bien ensemble. »

« Profiter d’une atmosphère détendue et positive où chacun est respecté, voilà qui améliore la collaboration et donne envie aux employés de rester chez nous. »

Merci pour cet entretien agréable et intéressant, Yme !

À propos de Yme Jager

Willy Naessens Nederland, encore plus efficace grâce à ArchiSnapperYme est devenu coordinateur QHSE et touche-à-tout de l’entreprise. Il travaille sur la sécurité et la qualité, mais aussi sur l’amélioration de l’efficacité et la réduction des coûts et de la consommation d’énergie.

(Visited 22 times, 1 visits today)